Renaud Fortuner 2008       Renaud Fortuner en juillet 2008

RENAUD FORTUNER

1 La Cure

86420 VERRUE

France

Téléphone : 33- (0)5 49 50 41 90

Portable : 06 43 55 96 75

E-mail : fortuner@wanadoo.fr

 

Renaud Fortuner
                    2018














     Le même en juillet 2018

 


CURRICULUM VITAE

 

Après vingt-cinq ans de carrière comme chercheur biologiste (étude des nématodes phyto-parasites), en Afrique avec l'ORSTOM, puis au ministère californien de l'agriculture, j'ai travaillé comme traducteur anglais-français entre 1993 et 2009. Je suis maintenant à la retraite mais j'ai entrepris plusieurs études nématologiques et j'ai d'autres activités.

After a twenty-five year career as a biologist (work on plant-parasitic nematodes), first in Africa with ORSTOM then at the California Department of Food and Agriculture in Sacramento, I have been a French-English translator from 1993 till 2009. I am now retired but I am conducting several nematological projects and keeping busy with various other activities.



EDUCATION

Liste d'aptitude professeur MNHN, 1995

Habilitation à diriger les recherches, 1992, Université Claude Bernard, Lyon

Docteur, 1986 (mention très honorable avec les félicitations du jury), Université Claude Bernard, Lyon

Docteur-Ingénieur (mention très honorable avec les félicitations du jury), 1976, Université Claude Bernard, Lyon

Licence ès-sciences, 1974, Université Claude Bernard, Lyon

Certificats d'études supérieures de physiologie animale (mention bien) et de zoologie (mention bien), 1974, Université Claude Bernard, Lyon

Ingénieur en Agriculture, 1970, Ecole Supérieure I.T.P.A., Paris.

Certificat de fin d'études d'agriculture tropicale, 1968, Nogent sur Marnes

Baccalauréat (Sciences expérimentales), 1963, Lycée Albert I, Monaco

Brevet d'études du premier cycle du second degré, 1959, Nice

Certificat d'études primaires, 1958, Vichy




CARRIERE

COMITES ET SERVICES ENSEIGNEMENT

Cours de Nématologie Générale à l'Ecole Nationale Supérieure d'Agronomie d'Abidjan de 1977 à 1980

Cours de Nématologie Générale à l'Institut Agricole de Bouaké, Côte d'Ivoire en 1980
 
 

EXPERIENCE

De 1969 à 1971, en tant que V.A.T. (Volontaire de l'assistance technique), j'ai travaillé à l'IRAT au Sénégal à des essais au champ de divers pesticides pour lutter contre des maladies du riz.

De 1971 à 1975 avec l'ORSTOM, au Sénégal, j'ai effectué des études faunistiques et j'ai travaillé à l'identification, l'évaluation des dégâts et l'écologie de nématodes parasites des plantes, en particulier des nématodes du riz. J'ai décrit plusieurs espèces dans les genres Aphelenchoides, Pratylenchus, Hoplolaimus et Tylenchorhynchus. Ce travail m'a permis de présenter une thèse de docteur-ingénieur à l'université de Lyon sur les nématodes parasites du riz au Sénégal.

De 1975 à 1980 en Côte d'Ivoire, toujours avec l'ORSTOM, j'ai continué dans la même voie - faunistique, identification et écologie des nématodes du riz - et je me suis également intéressé aux méthodes de lutte biologique et chimique contre ces parasites. Les résultats préliminaire d'une tentative de lutte contre les nématode des racines, Hirschmanniella spp., à l'aide de bactéries sulfato-réductrices étaient très prometteurs. Ces recherches ont été interrompues lorsque j'ai décidé de quitter l'ORSTOM et l'Afrique pour pouvoir continuer des recherches plus théoriques en systématique, le domaine qui m'intéressait le plus.

De 1980 à 1986, au Ministère californien de l'agriculture, j'ai étudié la variabilité intra spécifique des espèces du genre Helicotylenchus. Les conclusions de ces travaux ont été rassemblées dans une thèse de doctorat sur ce sujet, présentée elle-aussi à l'université de Lyon, en 1986. J'ai ensuite révisé le genre Ditylenchus et j'ai redécrit des espèces dans les genres Aphelenchoides et Hirschmanniella. J'ai alors été invité à rejoindre une équipe de recherche qui se formait avec Michel Luc (ORSTOM), Etienne Geraert (Université de Gand) et Armand Maggenti et Dewey Raski (University of California at Davis) pour une révision générale de l'ordre des Tylenchida. Je me suis chargé plus particulièrement des familles Anguinidae, Belonolaimidae, Dolichodoridae, Hoplolaimidae et Heteroderidae, seul ou en collaboration avec les collègues précités. J'ai également révisé les néotylenchides, un groupe très polyphylétique dans lequel j'ai essayé de mettre de l'ordre. Ma collaboration avec l'université de Davis s'est traduite par un poste honorifique qui m'a été accordé chaque année de 1987 à mon départ, en 1993.

En 1985, et en parallèle avec ces études de systématique, j'ai étudié les possibilités offertes par l'informatique pour l'identification spécifique des nématodes. J'ai d'abord suivi une approche algorithmique basée sur un coefficient de similarité général (tiré et modifié de celui proposé en 1971 par Gower). J'ai conçu un programme d'identification dont le code a été écrit en Fortran pour MS-DOS par des étudiants en informatique de l'université de Davis.Ce programme, NEMAID, est encore utilisé par quelques laboratoires dans le monde.

A partir de 1987, une collaboration a été établie avec deux chercheurs informaticiens de l'université de Davis, Jim Diederich and Jack Milton, pour la mise au point d'une station de travail experte pour l'identification biologique : NEMISYS (Nematode Identification System). Un prototype de NEMISYS était à l'essai lorsque j'ai décidé de partir de Californie et de rentrer en France.

Rentré en France en juin 1993 pour des raisons personnelles, je n'ai pu retrouver un poste dans la recherche car la biologie moléculaire était alors en plein essor et je n'étais pas molenculariste. J'ai dû prendre une activité alimentaire en tant que traducteur anglais - français. J'ai cependant tenté de poursuivre le projet NEMISYS et de lui donner même une nouvelle ampleur sous le nom de GENISYS, General Identification System. L'approche GENISYS a été adoptée en septembre 2001 par le Réseau d'Etude de la Biodiversité des Nématodes et des Helminthes créé par des chercheurs français du CNRS, du Muséum National d'Histoire Naturelle, de l'Université et d'autres instituts. Cette action a malheureusement été interrompue par le décès de son principal promoteur, Pierre Baujard.

Après la fin de mon activité de traducteur en 2009, j'ai profité de ma retraite pour reprendre d'anciens projets avec les étudiants et les chercheurs de l'université de Poitiers. Il est prévu de faire revivre le programme NEMAID sous la forme d'une application Internet et de l'utiliser pour l'identification de diverses populations de Helicotylenchus spp. J'ai également relancé le projet Terminator (extraction de données des descriptions d'espèces nouvelles et leur formatage selon le schéma du projet Genisys) et NOMEN, mise à jour de la Nomenclatorial compilation of Plant and Soil Nematodes de Tarjan et Hopper.

GENISYS est présenté sur le site suivant :

http://www.genisys.prd.fr/genisys_home.html

J'ai publié plus d'une centaine d'articles, de publications et de rapports et j'ai été l'éditeur scientifique de deux livres à auteurs multiples (voir liste). J'ai également publié d'autres ouvrages en dehors du domaine scientifique, dont un dictionnaire technique français-anglais, un essai économico-politique et un roman de science-fiction qui sera publié en juillet 2018 (voir écrits)


EXPERIENCE

From 1969 till 1971, I worked as a technical assistant (Volontaire de l'assistance technique) with IRAT (Institut de recherches agronomiques tropicales, now part of CIRAD) in Senegal, where I participated in field trials of various pesticides against rice diseases.

Hired at ORSTOM (Office de la recherche scientifique outre-mer, now IRD : Institut de recherche pour le développement) in 1971, I worked from 1971 till 1975 at the ORSTOM Nematology lab of Dakar-Bel Air (Senegal), headed by Michel Luc, one of the foremost nematologists in the world. In Senegal, I conducted faunistic surveys and I worked on identification, damages, and ecology of plant-parasitic nematodes, particularly rice nematodes. I described several new species in the genera Aphelenchoides, Pratylenchus, Hoplolaimus, and Tylenchorhynchus. This work was summarized in a "doctor-engineer" thesis (equivalent to a PhD) on rice nematodes in Senegal that was presented at the University of Lyon (France) in 1976.

Leaving Senegal in 1975, I was posted from 1975 till 1980 at the ORSTOM nematology lab of Adiopodoumé (Ivory Coast) where I continued working on the same topics (faunistics, identification, and ecology of rice nematodes) and also on control methods against these parasites. I obtained some promising results in the control of rice-root nematodes, Hirschmanniella spp., using sulfate-reducing bacteria. This line of work was abandonned when I decided to resign from ORSTOM and accept a position at the California Department of Food and Agriculture (CDFA) in Sacramento (California, USA) in order to to conduct more advanced studies in systematics, which was my preferred field of work.

At CDFA, in addition to the routine tasks of the nematology lab (inspection of incoming plant shipments for regulatory purposes), I studied the variability within species of the genus Helicotylenchus. I presented this work as a doctorate thesis at the University of Lyon (France) in 1986. After that, I published a revision of the genus Ditylenchus and I redescribed several species in Aphelenchoides and Hirschmanniella. I was then asked to join a research team with Michel Luc (ORSTOM, Paris), Etienne Geraert (University of Ghent, Belgium), and Armand Maggenti and Dewey Raski (University of California at Davis) for a general revision of the order Tylenchida. I worked more specifically on the Anguinidae, Belonolaimidae, Dolichodoridae, Hoplolaimidae, and Heteroderidae families, alone or in collaboration with some of the other team scientists. I also published with Dr. Raski a revision of the Neotylenchids, a very polyphyletic group in which we tried to restore some logic. My collaboration with UC Davis was materialized by an honorary position (Associate in the Agricultural Experiment Station) renewed each year from 1985 until my leaving California, in 1993.

In addition to the work on nematode systematics, I investigated how the newly introduced personal computers could be used for nematode identification. My first attempt was an algorithmic approach based on a general similarity coefficient (modified from the coefficient proposed by Gower in 1971). I designed for that an identification program (NEMAID) in 1983-1985 and I had it written in Fortran for MS-DOS by computer students from UC Davis.

From 1987 on, I collaborated with two computer scientists from UC Davis, Jim Diederich and Jack Milton, for the design of a research work station for biological identification, called NEMISYS (Nematode Identification System). We tried to fund the development of NEMISYS through grants from National Science Foundation, but all of our NSF grant applications were turned down. I resigned from CDFA in 1993 for personal reasons and to go back to France with my family.

I found it impossible to find a job in France as a nematologist because the molecular revolution was then in full swing and I was told that "we don't need taxonomists anymore". I had to earn a living as a freelance English-French translator. In parallel, I tried to keep NEMISYS alive with my two colleagues from UC Davis and we published 10 articles on this project between 1993 and 2002. We even extended the scope of our theoretical studies and changed the name of the project to GENISYS, General Identification System, when we realized that our approach could be used outside of the field of nematology. On the practical side, we managed to experiment with the prototype of a first GENISYS tool, the Terminator, that can extract character data from natural language descriptions of new species as published in the literature and store that data in a computer-usable database. We also finalized the schema of such a GENISYS database for nematodes in the order Tylenchida. GENISYS was selected in 2001 by Réseau d'Etude de la Biodiversité des Nématodes et des Helminthes, a study network set-up by scientists at CNRS, Muséum National d'Histoire Naturelle, the Paris University, and other French institutions. This action was hindered by the death of its main promotor, Dr. Pierre Baujard.

After my retirement, in 2009, I contemplated helping Michel Luc with writing an article on Afenestrata, a genus recently synonyzed with Heterodera, but this was abandonned after the death of Michel in January 2010. Instead, I wrote with several friends of Michel's a paper on the usefulness of the morphological approach for the study of biodiversity. I later wrote an article on the morphometrical characterization of Helicotylenchus pseudorobustus including my views on barcoding. I am now trying to update several of my old projects with the help of the bio-computing lab at Université de Poitiers, including NEMAID, Terminator, and NOMEN, an electronic update of "Nomenclatorial Compilation of Plant and Soil Nematodes" of Hopper and Tarjan.

The list of the nematological books, articles and reports I wrote is available at list. I also wrote other non-scientific works, including a French-English technical dictionary, an ideological essay and a science-finction novel (in French) that will be published shortly (see écrits).